Développement Durable

Développement Durable et artisanat : est-ce compatible ?

Developpement durable pilier pour les artisans - credit photo slava-bowman-unsplash n&b

Pourquoi une démarche de Développement Durable ?

Inscrire mon entreprise dans une démarche de Développement Durable dès le début a toujours été important. Je suis consciente que la production artisanale peut avoir un impact positif ou négatif sur l’environnement.

En effet, la réussite des engagements pris lors de la COP21, ne pourra se faire que si tous les acteurs économiques, quelque soit leur taille, sont mobilisés.

En Europe, les TPE/PME représente 99% du tissus économique et 2/3 des emplois du secteurs privé, soit 40 % de la valeur ajoutée. Nombreuses s’adaptent, s’améliorent, se transforment, se renouvellent afin d’intégrer les contraintes et les opportunités de la transition écologique. Il en est de même pour mon entreprise. 

Je considère que l’artisanat rime avec Développement Durable. Malgré sa petite taille, mon entreprise souhaite être performante et d’avoir toutes les cartes en main pour intégrer dès son début une démarche de Développement Durable : du sourcing à la livraison du produit fini chez un client jusqu’au recyclage en fin de vie de ce dernier.

En fait, pour moi, il ne suffit pas dire que nos produits sont éco-reponsables, il faut aussi le démontrer !

Qu’est ce que le Développement Durable ?

La définition du Développement Durable est la gestion des ressources dont on a besoin aujourd’hui sans compromettre les générations futures. par conséquent, ces dernières doivent pouvoir répondre à leurs besoins en respectant l’équilibre économique, sociale et environnemental. Le Développement Durable permet ainsi de s’inscrire dans une dynamique positive et pérenne.

Le Développement Durable est un équilibre entre trois dimensions : 

  • Economique : la capacité à créer des richesses, le progrès, les innovations ;
  • Sociale : la condition humaine au centre de cette synergie : la santé, l’éducation, l’habitat, l’emploi, la prévention, l’équité, le bien-être ;
  • Ecologique/environnementale : préserver, gérer les ressources naturelles, les écosystèmes, le rythme naturel, la capacité d’absorption des impacts négatifs et positifs de l’activité humaine.

Quel est le lien avec l’artisanat ?

De nombreuses caractéristiques, inhérentes à l’artisanat, relèvent déjà du développement durable : des entreprises à taille humaine, des relations personnalisées avec la clientèle, le maintien de savoir-faire locaux et traditionnels, le maillage des territoires ruraux, l’animation des centres-villes et des quartiers sensibles, sans oublier l’insertion professionnelle des jeunes et des chômeurs.

Developpement durable pilier pour les artisans -Sophie Fourmaux - source unsplash n&b

Quelle démarche de Développement Durable mise en place ?

L’objectif majeur est de faire évoluer la démarche de Développement Durable en créant une politique RSE évolutive. 

En effet, chaque année, l’entreprise va évoluer : augmentation de la production, augmentation des déchets, augmentation de la consommation d’eau, gestion de la clientèle, installation dans de nouveaux locaux, embauche…

Inscrire l’entreprise dans une telle démarche permet également d’anticiper ses futurs besoins. Chaque année, la politique RSE est revue et fait partie intégrante de la stratégie de l’entreprise.

Les mesures mise en oeuvre

1. Le sourcing

Le sourcing représente une part importante dans la démarche puisque la matière première utilisée à 70 % est le papier japonais, italien, indien et français.

L’enjeu du papier

La production de papier en France doit répondre à la norme PEFC ou être à 100% recyclé, comme le papier indien, à partir de coton. Le papier indien doit être peint à la main sans solvant.

Le papier japonais (washi, chiyogami) doit répondre aux critères de production artisanale et ancienne.

Quant au papier italien, il doit être peint à la main selon la technique du peigne ou imprimé par une entreprise s’inscrivant dans une démarche de Développement Durable.

Comment sont choisis les fournisseurs ?

Le choix des fournisseurs se portent en priorité sur des fournisseurs français fabriquant en France Ils peuvent aussi concevoir leurs produits en France et produire en Inde, Thailande, Japon, Népal… dans la mesure où ils partagent les mêmes valeurs que  les miennes concernant le Développement Durable.

Je travaille également avec des grossistes français ou bien des boutiques de loisirs créatifs. Je bénéficie ainsi de leur volume d’importation et de leurs tarifs privilégiés. Les grossistes se fournissent chez des fabricants en Inde, Népal, Japon, Thaïlande, Italie, Espagne, Corée du Sud, Argentine, qui respectent également une politique de Développement Durable. Sur l’étiquetage de mes produits, j’indique l’origine du papier.

A terme une charte d’achat de développement durable sera envoyée aux fournisseurs. Seuls les signataires seront référencés.

2. Les labels

Obtenir des labels mettant en valeur le savoir-faire artisanal français selon des principes de production manuel. 

3. La traçabilité

Etudier le cycle de vie d’un produit fini et son recyclage à la fin de sa vie.

4. La lutte contre le gaspillage et les déchets

En créant des produits en recyclant la matière première, en donnant les chutes à des associations ou écoles pouvant les récupérer dans le cadre d’atelier DIY ou autres, d’avoir un partenariat avec la déchetterie locale pour la gestion et le recyclage des déchets ;

5. Le choix de proposer le sur-mesure

Le sur-mesure permet de rationaliser les achats, de répondre au mieux à la demande de chaque client, de produire sans vendre et donc d’avoir des stocks inutilisés, d’utiliser moins de matières premières, etc.

6. La logistique 

Avoir un calendrier rigoureux concernant les jours d’achats, de se déplacer en voiture le moins possible, d’être sensible à l’éco conduite,  d’utiliser le plus possible les transports en commun ou le moyens de transports doux (vélo) ou d’aller à pied dans les lieux les plus proches de l’atelier  (comme La Poste), de concentrer les envois sur un ou deux jours par semaine, dans le cadre d’achat sur les plateforme d’ecommerce, porter une attention particulière sur le packaging (ni trop, ni peu) afin de réduire les émissions de CO2,etc.

7. La consommation d’eau et d’électricité

Avoir conscience de sa consommation et de faire en sorte de la diminuer l’année suivante, installation dans des locaux respectant les normes ISO en vigueur, mettre des ampoules LED dans l’atelier et proposer des ampoules LED aux clients…

8. L’expérience client

Mesurer la satisfaction du client, être à son écoute, répondre à ses attentes, mettre en place un service après-vente…

9. Le mécenat

Mettre en place des actions de mécénats selon un budget de 8% du chiffre d’affaires. Pour en savoir plus, lire la page Mécénat

10. La donne sociale

Prévoir les prochaines embauches et intégrer au mieux les nouveaux employés, de mettre en place une politique de recrutement juste et des conditions de travail confortables, un plan de formation, une politique de prévention des risques et pourquoi pas une politique du bien-être au travail…

Developpement durable pilier pour les artisans - credit photo zack-minor-unsplash n&b

Les indicateurs

Mettre en place un politique de développement Durable ou RSE c’est bien mais pouvoir en parler en s’appuyant sur des arguments concrets c’est mieux ! C’est pourquoi, j’ai mis en place des indicateurs dans le but de suivre l’évolution et de rectifier, le cas échéant, dans une démarche de progrès.

  1. Mesurer la satisfaction client ;
  2. Recenser les fournisseurs créant la matière première en France et mettre en place des partenariats d’achat responsable, leurs valeurs doivent être en cohérence avec les miennes ;
  3. Création de tableaux de bord sur la consommation d’énergie, le poids des déchets, émission CO2, etc.

 

Bilan de la démarche Développement Durable

En s’inscrivant dans une telle démarche, je suis consciente que j’ai des comptes à rendre aux différentes parties prenantes : clients, artisans collaborateurs, lieux d’expositions, boutiques, plateforme de e-commerce, fournisseurs, grossistes, collectivité locale, CMA, CCI…

Un bilan RSE est édité tous les ans et est mis à disposition de façon transparente sur simple demande. Le premier bilan sortira en février 2018.

Tout savoir les prochaines actions, restons en contact sur les réseaux sociaux